Allemagne - Otto Carius : un tigre devenu pharmacien

AllemagneOtto Carius : un tigre devenu pharmacien

16.02.2015

Décédé fin janvier à l’âge de 92 ans, l’allemand Otto Carius créa en 1956 une officine dans une petite ville du Palatinat, qu’il dirigea pendant cinquante-cinq ans. Mais son existence n’avait pas toujours été aussi paisible : de 1943 à 1945, il fit partie des meilleurs tankistes de l’armée allemande, et détruisit à lui seul plus de 150 chars alliés, un palmarès exceptionnel dans le monde impitoyable des cuirassiers.

  • Dans la tourelle de son char en 1943

MONSTRES de 60 tonnes armés d’un redoutable canon de 88 millimètres, les chars Tigre furent les blindés allemands les plus puissants de la Seconde Guerre Mondiale, en dépit d’une fragilité mécanique qui en limita l’efficacité. Alors étudiant en lettres, Otto Carius fut versé en 1941 dans un régiment de blindés, gravit les échelons et prit, en 1943, le commandement de l’un de ces chars, avec lequel il s’illustra lors de nombreuses batailles en Russie. Les lourdes pertes qu’il infligea aux...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
code de deonto

À la Une Nouveau code pour nouvelles missions Abonné

La nouvelle mouture du code de déontologie, à paraître au cours du premier semestre 2019, et dont le « Quotidien du pharmacien » a pu avoir lecture, assouplit substantiellement les règles de la communication et de la publicité à l'officine. Bénéficiant d'une aisance nouvelle, le pharmacien devra néanmoins veiller à axer son message sur la santé publique et ses prestations. Commenter

Partenaires