Cinq propositions pour améliorer l’observance

Cinq propositions pour améliorer l’observance

Christophe Micas
| 16.02.2015
  • Cinq propositions pour améliorer l’observance-1

25 % des médicaments prescrits par les médecins ne seraient jamais consommés par les patients, chaque année dans l’Hexagone, selon le 2e observatoire du cabinet de conseil Jalma sur « les enjeux de l’observance en France ». Et cette non-observance des traitements serait à l’origine de 12 000 décès par an, soit 4 fois plus que la mortalité routière. Or, déplore Jalma, « ce sujet n’est pas traité de manière prioritaire par le gouvernement ». Fort des résultats de son...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires