Cinq propositions pour améliorer l’observance

Cinq propositions pour améliorer l’observance

Christophe Micas
| 16.02.2015
  • Cinq propositions pour améliorer l’observance-1

25 % des médicaments prescrits par les médecins ne seraient jamais consommés par les patients, chaque année dans l’Hexagone, selon le 2e observatoire du cabinet de conseil Jalma sur « les enjeux de l’observance en France ». Et cette non-observance des traitements serait à l’origine de 12 000 décès par an, soit 4 fois plus que la mortalité routière. Or, déplore Jalma, « ce sujet n’est pas traité de manière prioritaire par le gouvernement ». Fort des résultats de son...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires