Un débat de la revue « Prescrire » - Prix des nouveaux médicaments : où est la logique ?

Un débat de la revue « Prescrire »Prix des nouveaux médicaments : où est la logique ?

09.02.2015

Les prix très élevés de certains médicaments soulèvent la polémique. Ces prix ne sont pas nouveaux, mais ils concernaient initialement des marchés restreints, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, et pose le problème de la prise en charge par les systèmes de santé et de l’accessibilité aux soins. Trois experts analysent le cas du Sovaldi.

  • Le prix de certains médicaments pose un problème de prise en charge et d’accès aux soins

LES MÉDICAMENTS CHERS, très chers, se multiplient. En tête de file, les anticancéreux sont les premiers à avoir imposé des tarifs particulièrement élevés. Sans soulever de polémique. Marc-André Gagnon, docteur en sciences politiques et professeur adjoint en politique publique à l’université Carleton à Ottawa (Canada), rappelle que la fin du business model reposant sur les blockbusters a poussé les industriels vers différentes stratégies, notamment vers un investissement dans les produits...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires