Prescription en DCI - Le LEEM alerte sur des anomalies de transcription

Prescription en DCILe LEEM alerte sur des anomalies de transcription

05.02.2015

Obligatoire depuis le 1er janvier 2015, la prescription en DCI (dénomination commune internationale) via les LAP pose parfois des problèmes d’équivalence.

  • La HAS n'a rien identifié de dangereux

C’EST LE LEEM (Les Entreprises du médicament) qui a levé le lièvre. Selon le syndicat patronal de l’industrie pharmaceutique, certains logiciels d’aide à la prescription (LAP) proposent des transcriptions en DCI du nom de marque qui ne correspondent pas toujours au princeps initialement prescrit, en galénique comme en dosage.

Selon le LEEM, ces problèmes ont été surtout rencontrés dans les classes suivantes : les produits inhalés, ceux qui partagent la même DCI pour deux...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires