La coordination des soins : un coût élevé, une efficacité modérée, selon l’IGAS

La coordination des soins : un coût élevé, une efficacité modérée, selon l’IGAS

05.02.2015
  • La coordination des soins : un coût élevé, une efficacité modérée, selon l’IGAS-1

La coordination des soins coûte chère, sans que les résultats soient toujours au rendez-vous, relève l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) dans un rapport rendu public hier. « Les structures de coordination actuelles sont nombreuses et diverses, notent les auteurs du rapport, mais rarement transversales. » « La difficulté à organiser une prise en charge globale et pluridisciplinaire conduit à multiplier les structures au risque de les rendre redondantes »,...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires