Honoraire - La deuxième étape doit être annulée, selon l’USPO

HonoraireLa deuxième étape doit être annulée, selon l’USPO

02.02.2015

La mise en place des honoraires s’est mal passée, affirme Gilles Bonnefond, président de l’USPO*. Au-delà des difficultés techniques, il juge cette réforme dangereuse pour l’économie des pharmacies. Pour lui, il faut renégocier et annuler le passage à l’honoraire à 1 euro prévu pour le 1er janvier 2016.

  • Impact de la nouvelle rémunération sur la marge

LA RÉFORME de la rémunération n’est pas entrée en vigueur sans heurt, martèle Gilles Bonnefond. Certes, « il n’y a pas eu de grand bug », reconnaît le président de l’USPO, « mais des organismes ne sont pas prêts ». Selon lui, certaines mutuelles ne payent pas l’honoraire à la boîte de 82 centimes d’euros, des dispensations particulières, telle la pilule du lendemain, ne sont pas prises en charge et l’impression de la facture ne tient plus sur une page. Cerise sur le gâteau, des anomalies...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires