Améliorer l’observance - Autant de solutions que de situation

Améliorer l’observanceAutant de solutions que de situation

29.01.2015

L’observance était au cœur de la Journée nationale des URPS* pharmaciens qui se sont déroulées la semaine dernière au Sénat, à Paris (voir également notre édition du 26 janvier). Selon les intervenants, pour améliorer le suivi des traitements, il faut d’abord déterminer les causes de la non-observance.

UN MALADE sur deux ne suit pas bien son traitement. Les raisons sont multiples. Béatrice Clairaz, élue URPS pharmaciens d’Île de France, distingue ainsi l’inobservance non-intentionnelle et l’intentionnelle. Dans le premier cas, c’est par exemple un malade hypertendu qui ne prend pas son traitement quand sa tension est bonne. Dans la seconde catégorie, on peut classer les patients dont la prise du traitement n’est pas adaptée à son rythme de vie (travail de nuit…). Il y a aussi la non...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires