Le tiers payant en question - Zéro papier, mais pas zéro tracas

Le tiers payant en questionZéro papier, mais pas zéro tracas

12.01.2015

Premiers professionnels de santé à s’être vu imposer le tiers payant, les pharmaciens ont essuyé les plâtres : lourdeurs administratives, délais de paiement, impayés, besoins de trésorerie accrus… Bien qu’aujourd’hui quasi systématique pour les médicaments remboursables, le tiers payant donne encore aux titulaires la fâcheuse impression d’assumer les tâches administratives des caisses. De quoi fournir de nouveaux arguments au plaidoyer des médecins.

  • Il y a quarante ans, les pharmaciens ont été les premiers à pratiquer la délégation de paiement

DEPUIS maintenant trois semaines, les médecins refusent, avec fracas, d’entrer dans l’ère du tiers payant. En quête d’arguments, certains grévistes n’ont pas hésité à puiser dans l’expérience de la pharmacie. À bon escient car les pharmaciens les précèdent de quarante ans, dans ce qui est aussi appelé pudiquement, « la délégation de paiement ». C’était en 1974. Ils furent les premiers professionnels de santé à être contraints de s’engager dans cette voie. Et pas davantage que les médecins...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires