Après le carnage à « Charlie Hebdo » - La France debout

Après le carnage à « Charlie Hebdo »La France debout

12.01.2015

Les Français ont réagi avec dignité à l’horrible tuerie commise par deux djihadistes, les frères Chérif et Saïd Kouachi, au siège de la rédaction de l’hebdomadaire satirique « Charlie Hebdo ». Spontanément, des manifestations ont eu lieu dans toute la France pour protester contre l’ignominie des assassins et pour défendre les libertés de conscience et d’expression qui sont les fondements de notre démocratie. Les rassemblements et défilés silencieux d’hier ont souligné cette volonté populaire de se dresser contre la provocation, l’intimidation et toute tentative de mettre nos lois et mœurs sous coupe réglée.

La réaction des Français de tous horizons n’est nullement négligeable. Les fondamentalistes qui brandissent leurs menaces de mort souhaitent nous diviser, nous faire peur, nous contraindre à envisager des concessions pour sauver notre peau. Sur ce point, ils ont largement échoué : la France civile s’est retrouvée rassemblée et unanime pour les condamner, eux et leurs méthodes, et non pour suggérer à ceux qui nous gouvernent de nous protéger en cédant partiellement aux exigences des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 2

Partenaires