Une nouvelle obligation pour les médecins à partir du 1er janvier 2015 - Les prescriptions en DCI arrivent au comptoir

Une nouvelle obligation pour les médecins à partir du 1er janvier 2015Les prescriptions en DCI arrivent au comptoir

18.12.2014

Dès le début de la nouvelle année, les officinaux seront amenés à délivrer des ordonnances prescrites en dénomination commune internationale (DCI). La loi Bertrand de 2011, confirmée par un décret du 14 novembre, prévoit en effet que les médecins rédigent en DCI, à l’aide de logiciels d’aide à la prescription (LAP) certifiés. Mais, à quelques jours du coup d’envoi, tout ne semble pas encore prêt.

  • Des logiciels d'aide à la prescription (LAD) permettront de transposer le nom de marque en DCI

À PARTIR du 1er janvier 2015, la dénomination commune internationale (DCI) des médicaments devra obligatoirement figurer sur les ordonnances. « Prescrire en DCI, nous le demandons depuis dix ans », affirme le Dr Claude Leicher, président de MG France. Apparemment plus réservée, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) estime qu’il s’agit « d’une usine à gaz supplémentaire destinée à entraver la prescription des médecins libéraux ». En fait, le syndicat pointe le retard pris...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
assemblée

À la Une Substitution biosimilaire : les pharmaciens ne renoncent pas Abonné

En commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la substitution biosimilaire n’a pas trouvé voix au chapitre. Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020, le développement de ces médicaments est envisagé au seul moyen de la prescription, et les amendements en faveur de la substitution ont tous été rejetés. De son côté, l'assurance-maladie met sur pied un... 1

Partenaires