TOURISME - Entre vagues de l’océan et sables du désert - Agadir en toute saison

TOURISME - Entre vagues de l’océan et sables du désertAgadir en toute saison

15.12.2014

Sur la côte atlantique marocaine, Agadir bénéficie toute l’année d’une exceptionnelle douceur climatique. De l’automne au printemps, le vent du large soudainement apaisé, le soleil y est toujours doux et chaud. À trois heures de vol de Paris, une escale idéale pour profiter des bienfaits iodés de la thalassothérapie et du bien-être raffiné de l’hospitalité marocaine. Par exemple au récent Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa.

  • L'une des plus belles baies du monde
  • La piscine du Sofitel

ENTIÈREMENT reconstruite après le terrible tremblement de terre de février 1960, la capitale du Souss, région baptisée le « Verger du Maroc », avec ses cultures maraîchères et fruitières à perte de vue, est aujourd’hui une belle ville moderne, avec ses quartiers séparés par de vastes espaces verts reliés par de larges avenues. De l’ancienne casbah perchée sur une haute colline dominant l’océan, il ne reste que les remparts, partiellement reconstruits, d’une citadelle datant de...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.