La loi Macron sacrifie les professions libérales, selon l’UNAPL

La loi Macron sacrifie les professions libérales, selon l’UNAPL

10.12.2014
  • Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, et Michel Chassang, président de l'UNAPL

La loi se trompe de cible. Au lieu de promouvoir la croissance et le pouvoir d’achat, elle s’attaque à l’un des rares secteurs porteurs de dynamisme économique et créateurs d’emplois, celui des professions réglementées. C’est ce que déclare l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) à laquelle sont affiliées parmi vingt autres organisations membres du domaine de la santé, la FSPF et l’UNPF. Elle refuse ce projet de loi et réclame de manière catégorique, le retrait du volet « ...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn pour la fermeture des « coffee-shops » à la française

Invitée sur RTL dimanche, la ministre de la Santé Agnès Buzyn insiste sur l'illégalité de la vente de cannabis contenant du THC, quel que soit son taux. Opposée à la légalisation et à la dépénalisation du cannabis, elle se montre... 2

Partenaires