Un gène de l’adultère identifié - L’ADN de l’infidélité

Un gène de l’adultère identifiéL’ADN de l’infidélité

Didier Doukhan
| 04.12.2014
  • L’ADN de l’infidélité - 1

ON AVAIT déjà identifié le chromosome de l’assassin, voilà que des chercheurs australiens viennent de mettre la main sur le gène de l’adultère. Selon eux, nos comportements adultérins seraient en grande partie déterminés génétiquement. Le gène incriminé, l’AVPRIA, serait responsable de la production de l’hormone arginine-vasopressine, qui expliquerait à elle seule l’infidélité de 63 % des hommes et de 40 % des femmes. Pour parvenir à ce résultat, le Dr Brendan Zietsch, chercheur au...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires