Traitements de substitution aux opiacés - La méthadone initiée en ville, ça marche

Traitements de substitution aux opiacésLa méthadone initiée en ville, ça marche

04.12.2014

La méthadone pourrait-elle être primo-prescrite en ville ? La réponse est oui, selon l’étude Méthaville, mais à la condition que les médecins généralistes qui initient le traitement soient solidement formés et investis dans le suivi des problématiques d’addiction, et que le trio médecin-pharmacien-patient soit solide.

L’ÉTUDE Méthaville vient de montrer qu’un traitement de substitution par méthadone initié par des médecins généralistes de ville, et pris en pharmacie de ville, est aussi efficace qu’un traitement par méthadone initié en centre spécialisé.

En effet, contrairement à la buprénorphine (Subutex) qui peut être initiée par un généraliste, la méthadone ne peut être initiée qu’en service hospitalier ou en centre spécialisés (CSAPA). Ce n’est que lorsque le dosage est stabilisé et que le...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires