Un sondage IFOP- « Le Quotidien » - Sarkozy et les pharmaciens : le désamour

Un sondage IFOP- « Le Quotidien »Sarkozy et les pharmaciens : le désamour

27.11.2014

Alors que les adhérents à l’UMP sont appelés ce week-end à élire le président de leur mouvement, « Le Quotidien » a demandé à l’IFOP d’interroger les pharmaciens sur la personnalité qui aurait leur préférence parmi les trois candidats. Et, plus largement, en cas d’élection présidentielle, vers qui irait leur suffrage.

  • Favori auprès des sympathisants UMP pour prendre la tête du parti, Nicolas Sarkozy n'a plus le...
  • Un sondage IFOP- « Le Quotidien » - Sarkozy et les pharmaciens : le désamour-2
  • Un sondage IFOP- « Le Quotidien » - Sarkozy et les pharmaciens : le désamour-3

CANDIDAT favori des pharmaciens à l’élection présidentielle de 2007 (46 %), puis à celle de 2012 (38 %), Nicolas Sarkozy n’a plus la cote parmi la profession. Déception ? Début de campagne raté pour prendre la tête d’un parti déboussolé ? Toujours est-il que les officinaux préféreraient, certes d’une courte tête, Bruno Le Maire (12 %) à Nicolas Sarkozy (11 %) comme président du l’UMP. Si l’on prend en compte uniquement les pharmaciens sympathisants de l’UMP, Nicolas...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 3 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.