Remise en cause du monopole - La vente en ligne sera-t-elle le cheval de Troie ?

Remise en cause du monopoleLa vente en ligne sera-t-elle le cheval de Troie ?

24.11.2014

La vente en ligne serait-elle le talon d’Achille du monopole officinal ? Ou un cheval de Troie pour ceux qui lorgne sur le médicament ? Difficile de répondre encore à ces questions. Mais une chose est sûre, les initiatives de sociétés comme Doctipharma ou l’assouplissement des règles préconisé par le rapport Ferrand inquiètent. Sans parler des ambitions affichées de Michel-Edouard Leclerc de créer un site de commerce en ligne de spécialités non remboursables.

  • Pour les représentants de la profession, il n’est pas question de déroger au principe d’un site...

MICHEL-EDOUARD LECLERC ambitionne toujours de vendre des médicaments. Et à ses yeux, la bataille n’est pas encore perdue, comme il l’a martelé la semaine dernière sur France Inter (« le Quotidien » du 20 novembre). Pour parvenir à ses fins, il comptait sur la future loi Macron pour l’activité et l’égalité des chances économiques. Car le patron d’hypermarchés en est convaincu, l’ouverture du monopole « ne passera pas par un ministre de la Santé, mais par un ministre de l’Économie ». Le...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.