Accessoires et dispositifs médicaux non prescrits - Des ressources à exploiter

Accessoires et dispositifs médicaux non prescritsDes ressources à exploiter

David Paitraud
| 24.11.2014

L’offre constituée par les accessoires et dispositifs médicaux non prescrits est très hétérogène. Au sein de ce marché, quelques rayons se démarquent et s’avèrent particulièrement prometteurs, à condition de les exploiter.

LE MARCHÉ des accessoires et dispositifs médicaux (DM) non prescrits correspond à un ensemble hétérogène de produits (17 815 produits ont été référencés, hors maintien à domicile, hygiène buccodentaire et accessoires de pédiatrie), où des produits d’utilisation courante côtoient les « moutons à 5 pattes ». L’analyse globale montre une progression de 4,14 % en chiffre d’affaires (panel Ospharm de 2 853 officines) entre 2013 et 2014. En outre, ce marché correspond à...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires