Les grands marchés de l’officine - Des rayons créateurs de marge

Les grands marchés de l’officineDes rayons créateurs de marge

David Paitraud
| 24.11.2014

Plusieurs marchés de produits de santé connaissent une belle progression en officine, traduisant une demande croissante mais également une reconnaissance de la profession et de son savoir-faire. Car au-delà de la qualité de l’offre, c’est bien le conseil avisé du pharmacien qui fait la différence et qui contribue à stimuler le chiffre d’affaires et la performance de l’entreprise.

  • légende

LE MARCHÉ des spécialités non remboursables est en berne. En 2013 (source ANSM*), il a représenté moins de 9 % des ventes en valeur et près de 15 % en volume. Les différents domaines couverts par la médication officinale semblent concernés, selon les données Ospharm recueillies sur un panel de 2 853 pharmacies. Ainsi, les marchés de l’antalgie et des troubles digestifs ont régressé respectivement de 0,43 % et de 2,20 % en valeur ; celui de l’ORL connaît le plus...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires