Antalgie - Animer le rayon… et calmer la douleur

AntalgieAnimer le rayon… et calmer la douleur

David Paitraud
| 24.11.2014

Le marché des médicaments conseil antalgiques stagne. Pourtant, il reste prometteur d’un point de vue économique avec une marge intéressante, comme d’un point de vue professionnel. Outre le potentiel de chiffre d’affaires, le marché de l’antalgie offre au pharmacien une place de choix dans la prise en charge de la douleur.

EN VALEUR comme en volume, médicaments remboursables et non remboursables confondus, la spécialité la plus vendue en 2013 était Doliprane (paracétamol), suivie de Dafalgan (paracétamol) (source ANSM*). Si l’antalgie conserve donc son statut de marché phare à l’officine, le marché plus restreint des médicaments antalgiques OTC accuse un léger recul entre 2013 et 2014 (- 1 % en volume et - 0,43 % en CA) selon les données Ospharm recueillies sur un panel de 2 853...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires