Hollande cherche à remonter le courant - Un coup pour rien

Hollande cherche à remonter le courantUn coup pour rien

10.11.2014

Était-il bien nécessaire de célébrer le milieu du mandat de François Hollande par une émission de télévision de deux heures ? Les effets d’annonce ont été rares, une aide aux seniors, des emplois aidés pour les jeunes, la promesse, encore une, de ne plus augmenter les impôts. Les réactions de la classe politique et du public ont été plutôt négatives et c’est normal dès lors que le président s’est employé à justifier une politique économique et sociale qu’il ne changera pas, bien qu’il reconnaisse lui-même qu’elle n’a pas produit, à ce jour, de résultats.

  • Hollande : " Ce n’est pas facile »

« CE N’EST PAS FACILE », s’exclame le président de la République à propos de la réalisation des réformes. On s’en doutait. Mais il est chef de l’État et il a voulu l’être, lui qui admet que sa vie, avant qu’il fût élu président, était plus « joyeuse ». Dans sa prestation de jeudi dernier, François Hollande n’a manqué ni de dignité, surtout quand il a dû parler de sa vie privée, ni de cohérence. C’est sûrement un personnage avec lequel on passerait bien une soirée à bavarder. Mais la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 8

Partenaires