Rosuvastatine ou ézétimibe : l’accord préalable au remboursement, c’est parti

Rosuvastatine ou ézétimibe : l’accord préalable au remboursement, c’est parti

Charlotte Demarti
| 03.11.2014
  • HypolipŽmiant de la famille des statines ˆ base de Rosuvastatine, utilisŽ pour le traitement de l...

Depuis samedi 1er novembre, les médecins doivent demander un accord préalable à la CPAM pour toute initiation de traitement par rosuvastatine (Crestor) ou ézétimibe (ézétimibe seul dans Ezetrol, ou association ézétimibe-simvastatine dans Inegy). Sans cet accord, ces hypolipémiants ne seront plus remboursés.

Par ailleurs, si l’accord est refusé par la CPAM, le médecin doit indiquer la mention « non remboursable » sur l’ordonnance.

Au comptoir de l’officine, rappelons...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
salaire

À la Une Salaires à l'officine : la nouvelle donne Abonné

Généralisation de la hausse du point officinal à toutes les officines, augmentation du Smic, heures supplémentaires désocialisées… En ce début d’année, de nombreux changements interviennent sur la feuille de paie de vos salariés. Commenter

Partenaires