Oxycodone : le risque d’abus sous surveillance

Oxycodone : le risque d’abus sous surveillance

Charlotte Demarti
| 31.10.2014
  • Oxycodone : le risque d’abus sous surveillance-1

Alors que l’oxycodone (Oxycontin, Oxynorm, Oxynormoro) vient d’être inscrite au répertoire des génériques, l’ANSM rappelle aux professionnels de santé que cette molécule est un antalgique de palier III comme le sont la morphine et le fentanyl, et qu’elle présente, à ce titre, un risque d’abus et de pharmacodépendance similaire. « Ce risque doit être pris en compte lors de l’instauration du traitement, et nécessite une surveillance étroite pendant le traitement », indique l’ANSM....

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
photo pour le sous papier

À la Une Ces conditionnements qui emballent le patient Abonné

De la simple boîte en carton au dispositif injectable connecté, en passant par le blister intelligent et les étiquettes flashables, le conditionnement des médicaments connaît des évolutions spectaculaires. L’édition 2019 du salon « Pharmapack », rendez-vous incontournable des professionnels de ce secteur très spécialisé, vient de se tenir à Paris, avec 400 exposants venus de 71 pays et plus de 5... Commenter

Partenaires