Des hypolipémiants remboursés sous condition à partir de demain - Pas de Crestor sans accord

Des hypolipémiants remboursés sous condition à partir de demainPas de Crestor sans accord

30.10.2014

Pour la première fois, les médecins devront demander à la CPAM un accord préalable pour toute initiation de traitement par rosuvastatine ou ézétimibe. Sans accord de l’assurance-maladie, ces hypolipémiants ne seront pas remboursés. Le dispositif vise à abaisser les dépenses de santé concernant ces molécules, qui sont trop prescrites en regard des recommandations actuelles. Mais la mesure n’est pas pour plaire aux médecins, et engendre quelques inquiétudes chez les pharmaciens.

  • Une mesure qui passe mal

À PARTIR DU PREMIER NOVEMBRE 2014, toute nouvelle prescription de médicaments renfermant de la rosuvastatine (Crestor) ou de l’ézétimibe (seul ou en association avec la simvastatine, soit respectivement Ezetrol et Inegy) devra faire l’objet d’une demande d’accord préalable établie par le médecin pour que le patient puisse bénéficier du remboursement.

Le Collège des directeurs de l’UNCAM, qui associe la CNAMTS, le MSA et le RSI, a pris cette décision inédite (publiée au « ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires