Quand le chiffre d’affaires prime sur le conseil - Récit d’une immersion dans la grande distribution

Quand le chiffre d’affaires prime sur le conseilRécit d’une immersion dans la grande distribution

Anne-Gaëlle Moulun
| 27.10.2014

Le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, a finalement renoncé à autoriser la vente de médicaments de prescription médicale facultative hors de l’officine. Une bonne chose d’après Toan Pham, pharmacien qui a brièvement tenté l’aventure de la grande surface… Témoignage.

  • Un seul objectif : la hausse du chiffre d’affaires

TOAN PHAM est adjoint à Noisy-le-Sec et pharmacien formateur pour les établissements de santé. Il y a quelques années, il passe des entretiens pour travailler dans un magasin Carrefour. « On me disait que j’allais conseiller les gens », se souvient-il. Mais lorsqu’il prend son poste, la déception est amère : « les clients allaient chercher leur produit et venaient le régler à la caisse. Lorsqu’on leur proposait un conseil, ils le refusaient en répondant qu’ils connaissaient déjà le...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires