Le GIE-GERS, l’ACL et le CIP imaginent la santé 3.0 - L’algorithme, nouvel acteur de soin

Le GIE-GERS, l’ACL et le CIP imaginent la santé 3.0L’algorithme, nouvel acteur de soin

Hakim Remili
| 23.10.2014

Nanotechnologies, big data, transhumanisme et pensée hybride, tels sont les ingrédients d’une révolution annoncée. C’est notamment autour de ces termes que tournait la discussion lors de la table ronde organisée le 14 octobre par le GIE-GERS, l’ACL et le CIP. Experts et chercheurs y ont ainsi brossé un paysage étonnant, celui du monde de la santé de demain.

  • Animée par Roselyne Bachelot (à droite), la table ronde organisée par le GIE-GRES, l’ACL et le...

PLUTÔT que de fêter leur anniversaire dans la célébration du passé, trois organismes du médicament ont préféré parler de l’avenir, celui de la santé. C’est ainsi que l’ACL pour ses 15 ans, le GIE GERS pour ses 40 ans et le CIP pour ses 50 ans, ont organisé une table ronde autour de ce que pourrait bien être la santé de demain. Animés par Roselyne Bachelot, le moins que l’on puisse dire est que les débats autour de cette table ronde ont bousculé l’assistance et les idées reçues.

Ils...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires