Un collectif de scientifiques contre l’étiquetage nutritionnel de Carrefour

Un collectif de scientifiques contre l’étiquetage nutritionnel de Carrefour

Mélanie Maziere
| 13.10.2014
  • Un collectif de scientifiques contre l’étiquetage nutritionnel de Carrefour - 1

Un ensemble de sociétés savantes s’insurge contre l’étiquetage nutritionnel présenté par Carrefour le 24 septembre dernier, dans le but de le mettre en place avant la fin de l’année. L’hypermarché anticipe en effet le système unique officiel validé par les pouvoirs publics. Or l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a été saisie pour fixer, d’ici au mois de novembre, les quatre seuils qui permettront de définir les cinq catégories de qualité nutritionnelle pour les aliments. De plus, Carrefour fait le choix de supprimer la 5e catégorie, qui devait porter la couleur rouge et propose donc un pictogramme comprenant les couleurs vert, bleu, orange et violet, en forme de pyramide inversée. Enfin, les produits Carrefour porteront une indication de fréquence d’utilisation associée à chaque couleur : « une fois par jour », « deux fois par jour », etc. Un choix « indéfendable sur le plan scientifique » et « facteur de confusion majeur pour les consommateurs » selon les scientifiques. Ces derniers soulignent que « les seuils, la forme et les messages ont été fixés sans aucune validation scientifique concertée par des experts indépendants et des consommateurs ». Ils refusent que « l’information nutritionnelle puisse être réduite à une opération marketing ». Ils demandent à Carrefour de renoncer à ce système, aux parlementaires de « voter le principe d’un étiquetage nutritionnel simplifié unique » et aux pouvoirs publics de « publier dès maintenant le format de cet étiquetage ». Ils rappellent qu’ils ont lancé une pétition citoyenne sur Internet, qui compte actuellement plus de 24 000 signatures.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn pour la fermeture des « coffee-shops » à la française

Invitée sur RTL dimanche, la ministre de la Santé Agnès Buzyn insiste sur l'illégalité de la vente de cannabis contenant du THC, quel que soit son taux. Opposée à la légalisation et à la dépénalisation du cannabis, elle se montre... 2

Partenaires