L’agence du médicament rappelle les risques liés à l’utilisation des poppers

L’agence du médicament rappelle les risques liés à l’utilisation des poppers

Jacques Gravier
| 09.10.2014
  • L’agence du médicament rappelle les risques liés à l’utilisation des poppers - 1

L’agence du médicament lance une mise en garde contre les risques liés à l’utilisation des poppers, des substances inhalées pour leur effet euphorisant, mentionnant notamment des troubles cardio-vasculaires et sanguins, ainsi que des atteintes oculaires. D’abord limité au milieu homosexuel, l’usage de ce produit récréatif s’est étendu à une population plus jeune, qui l’utilise notamment pour ses effets psychoactifs mais aussi pour améliorer les performances sexuelles. L’action des poppers, précise l’ANSM, est liée à la libération de monoxyde d’azote dans l’organisme entraînant une relaxation des muscles lisses, une vasodilatation importante mais aussi une euphorie d’apparition rapide (15 secondes) et durant 5 à 10 minutes. Les poppers avaient été interdits par le gouvernement en 2011, mais ils sont à nouveau en vente libre depuis 2013 à la suite d’une décision du Conseil d’État qui a estimé qu’aucune étude scientifique n’avait permis d’établir que les produits contenant des nitrites d’alkyle (comme c’est le cas des poppers) présentaient « un risque de pharmacodépendance ou d’abus ».

Dans sa mise en garde, l’ANSM relève que 146 intoxications graves ont été observées entre 1999 et 2011, dont six ont abouti à des décès. L’agence mentionne également 34 cas d’atteinte oculaire. « Depuis, de nouveaux cas graves d’intoxication et de décès ont été signalés aux différents réseaux de vigilance ainsi que des cas d’abus et de pharmacodépendance », ajoute l’ANSM. Parmi les risques liés à la consommation de poppers, l’agence cite, outre la dépendance, des troubles cardio-vasculaires (comme la tachycardie ou l’hypotension), des malaises, nausées, vomissements, des diminutions de l’acuité visuelle souvent passagères, ainsi que des troubles sanguins et psychiques.

Avec l’AFP.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 4 Commentaires
 
antoine c Pharmacien 09.10.2014 à 17h09

Il autorise les poppers car ce sont eux les premiers a les utiliser... a bon entendeur...

Répondre
 
LIZA N Autre 09.10.2014 à 17h00

Décidément, les institutionnels comme les politiques ont du mal à tirer leçon du passé, combien de scandales devra t-on essuyer avant que des mesures préventives soient mises en place ?

Répondre
 
cf Pharmacien 09.10.2014 à 16h58

Le conseil d'Etat ne donne que des mauvaises décisions, comme autoriser la vente de tous les médicaments sans prescription sur internet ... Bande d'incompétents responsables mais malheureusement Lire la suite

Répondre
 
pharma grognon Pharmacien 09.10.2014 à 16h45

Comment le conseil d'Etat peut-il annuler une telle décision alors que l'on retire des médicaments pour moins que cela ? Honteux ! Quel laxisme coupable !

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rentrée 2017 : préparez vos rayons !-0
Dossier web

Rentrée 2017 : préparez vos rayons !

Hormis pour les pharmacies des zones touristiques, la période estivale est souvent un moment de l'année où l'activité est plus calme. L'occasion pour faire le tri sur ses rayons et de réfléchir à leur composition pour les prochains mois. Ce dossier passe en revue les marchés à ne pas négliger pour réussir sa rentrée.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.