Escroquerie à la sécu, trafic d’anabolisants - Deux sales affaires

Escroquerie à la sécu, trafic d’anabolisantsDeux sales affaires

Didier Doukhan
| 09.10.2014

Suspecté d’une fraude d’envergure à la Sécurité sociale pour l’un, et d’un vaste trafic d’anabolisants pour l’autre, alors que la pharmacie française se bat pour sa survie, certains professionnels mal inspirés défrayent la chronique judiciaire au rayon des malversations.

DANS toutes les professions, il existe des brebis galeuses. Mais à l’heure où les pharmaciens expriment leur colère contre un projet de réforme délétère, ces deux sales affaires tombent plutôt mal. Une escroquerie de taille à l’assurance-maladie en Seine-et-Marne révélée récemment et un vaste trafic d’anabolisants centré sur une officine de Créteil, voilà qui égratigne cruellement, et presque simultanément, l’image promue par la défense professionnelle.

À Champs-sur-Marne, ce n’est...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires