Compléments alimentaires : une mise en garde de l’ANSES

Compléments alimentaires : une mise en garde de l’ANSES

Jacques Gravier
| 09.10.2014
  • Complement alimentaire

Depuis le lancement, en 2010, de son dispositif de « Nutrivigilance », l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) a reçu plus de 1 500 signalements d’effets indésirables. Les trois quarts des signalements sont liés aux compléments alimentaires, les aliments enrichis arrivant en seconde position avec les boissons énergisantes (16 %), relève Marc Mortureux, directeur de l’ANSES. Concernant les compléments alimentaires, sur les 282 signalements exploitables par les experts, la majorité des effets indésirables déclarés sont des troubles hépatiques (19,9 %), gastroentérologiques (18,4 %), d’ordre allergique (16 %), neuropsychologiques tels tremblements, anxiété ou vertiges (12 %) et cardio-vasculaires (9,9 %). « Cela va de la simple gêne, rougeurs, démangeaisons, à des hospitalisations pour hépatites », précise Franck Fourès, directeur adjoint Santé/Alimentation à l’Agence.

À la suite de ces déclarations d’effets indésirables, l’ANSES a lancé une série de mises en garde pour les boissons énergisantes, mais aussi pour les compléments alimentaires à base de levure de riz rouge ou contenant de la p-synéphrine, présente dans l’écorce d’orange amère, à l’origine notamment d’atteintes hépatiques. Ces deux substances sont utilisées respectivement pour contrôler le cholestérol et perdre du poids. L’ANSES recommande tout particulièrement aux femmes enceintes ou allaitantes, aux personnes sous traitement de demander conseil aux professionnels de santé avant d’en prendre. Cette recommandation s’adresse également aux parents qui voudraient utiliser des compléments alimentaires pour leurs enfants. L’ANSES, qui souhaite une plus grande participation des médecins et des pharmaciens aux signalements des effets indésirables, mène aussi actuellement une évaluation sur les risques liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux femmes enceintes et aux sportifs. Les résultats sont attendus au cours du premier semestre 2015.

Un Français adulte sur cinq prend, de façon régulière ou occasionnelle, des compléments alimentaires pour rester mince ou en forme, faire baisser son cholestérol ou fortifier ses cheveux. Les compléments alimentaires représentent un marché en pleine expansion, avec plus de 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2013.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 2 Commentaires
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 10.10.2014 à 07h58

Parfaitement d'accord !

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 09.10.2014 à 17h33

On veut bien donner des conseils sur ce qu'on vend . Comment donc , il serait difficile d'obtenir du conseil en GMS ? Le client aime bien faire son malin en se soignant tout seul après des bonnes Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.