Les Français préfèrent cacher une maladie neurodégénérative

Les Français préfèrent cacher une maladie neurodégénérative

08.10.2014
  • Les Français préfèrent cacher une maladie neurodégénérative - 1

Neuf Français sur dix voient une bonne raison de cacher une maladie neurodégénérative, que ce soit la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques, selon une étude TNS Sofres, présentée mardi à Montpellier lors de la 4e université d’été de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, « Éthiques Alzheimer et maladies neurodégénératives ». Pour préserver sa vie professionnelle, près d’un Français sur deux (47 %) ne révélerait pas sa maladie, une difficulté particulièrement ressentie chez les cadres. Parmi les autres raisons avancées pour ne pas révéler son état, les conséquences auprès des banques et des assurances (37 %), la peur des moqueries - essentiellement pour ceux qui seraient atteints de la maladie de Parkinson (27 %), ou la volonté de préserver ses proches (34 % pour Parkinson, 33 % pour la sclérose en plaques). Les jeunes sont aussi plus nombreux à vouloir préserver leurs proches en cachant ces maladies (près d’un quart des 15-24 ans), relève l’enquête, soulignant que l’analyse des conversations sur le Web montre que les traits d’humour ou blagues de mauvais goût sur la maladie de Parkinson banalisent la maladie tout en excluant les malades.

L’étude "Maladie de Parkinson, sclérose en plaques quel est le regard des Français ?" a été menée auprès de 1 004 Français âgés de 15 ans et plus interrogés par téléphone du 18 au 20 septembre 2014.

Avec l’AFP.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.