Un prix Nobel de médecine très orienté

Un prix Nobel de médecine très orienté

Jacques Gravier
| 06.10.2014
  • Un prix Nobel de médecine très orienté - 1

L’Américano-Britannique John O’Keefe et un couple de Norvégiens, May-Britt et Edvard Moser, viennent de se voir décerner le prix Nobel de médecine 2014, pour la découverte des cellules hippocampiques qui supportent le sens de l’orientation. Les lauréats ont été récompensés pour leurs découvertes sur les « cellules qui constituent un système de géoposition dans le cerveau », sorte de GPS interne, selon le comité Nobel.

John O’Keefe, né en 1939, est chercheur à l’Institut de neuroscience cognitive de l’University College de Londres (UCL). En 1971, il découvrait « le premier composant de ce système de positionnement », un type de cellule nerveuse dans l’hippocampe, une région du cerveau qui joue un rôle central dans la mémoire et le positionnement spatial. Chez le rat, certaines de ces cellules travaillaient toujours quand l’animal était à un certain endroit, et d’autres quand il allait dans un autre endroit. Pour M. O’Keefe, on pouvait supposer qu’elles « élaboraient un plan de la pièce », a expliqué l’Académie royale des sciences. En 2005, ces recherches étaient complétées par deux épigones, M. et Mme Moser, nés respectivement en 1962 et 1963, chercheurs à l’université de Trondheim (nord-ouest de la Norvège). Ils ont « identifié un autre type de cellule nerveuse » qui « génère un système de coordonnées et permet de se positionner et trouver son chemin ». May-Britt Moser et Edvard Moser sont le 5e couple marié à recevoir conjointement le prix Nobel. Ils obtiennent la moitié des huit millions de couronnes (environ 881 000 euros) du Nobel, et John O’Keefe l’autre moitié.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
À la Une - Méga pharmacies : à la conquête de l’espace-0

À la Une Méga pharmacies : à la conquête de l’espace Abonné

Devenues des grandes surfaces de parapharmacie, les pharmacies de grandes superficies n'en défendent pas moins le cœur de métier du professionnel de santé. Une stratégie qui n'est cependant pas sans risque pour le réseau. 3

Partenaires