1001Pharmacies.com, briseur de grève ?

1001Pharmacies.com, briseur de grève ?

Didier Doukhan
| 29.09.2014
  • 1001Pharmacies.com, briseur de grève ? - 1

Les pharmaciens candidats à la grève du 30 septembre apprécieront-ils l’initiative du site 1001Pharmacies.com ? Quoi qu’il en soit, en réponse à la « Journée sans pharmacie » à venir, la start-up française a décidé de mettre en place un plan d’urgence durant 24 heures. « Nous trouvons inadmissible que les Français soient ainsi pris en otage et nous ferons tout pour assurer un service continu, de jour comme de nuit, pour répondre à leurs besoins », déclare Cédric O’Neill, cofondateur de 1001Pharmacies.com. Dans un communiqué, la société explique toutefois vouloir de cette façon « soutenir les pharmaciens, sans léser les patients. » Selon Cédric O’Neill, « faire grève pour défendre ses droits est une chose, mais les pharmaciens ne peuvent réagir comme de simples commerçants. (...) 1001Pharmacies a donc décidé de réaffirmer son engagement et son soutien envers les patients, en faisant la grève du zèle et en mettant en place un plan d’urgence pour répondre à leurs besoins ». Le plan d’urgence élaboré par 1001Pharmacies.com tient en 3 points :

1. Un pharmacien sera mis à la disposition des patients, qui pourront le contacter à tout moment le 30 septembre, de jour comme de nuit, via un « chat » sur le site de 1001Pharmacies.

2. L’équipe de 1001Pharmacies et son réseau de pharmaciens feront tout pour aider les patients et les accompagner dans leur recherche d’une officine ouverte à proximité de leur domicile (téléphone, mail et chat).

3. Toutes les commandes de produits de parapharmacie seront assurées 24h/24, sans délai d’attente, avec possibilité de retrait dans les pharmacies assurant leur service.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires