Économie de l’officine : situation catastrophique

Économie de l’officine : situation catastrophique

25.09.2014
  • Philippe Besset, vice-président de la FSPF

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2015 inquiète la profession, déjà confrontée au projet de déréglementation de l’officine. Pour Philippe Besset, vice-président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), ce PLFSS est même le problème numéro un. Lors de la Journée de l’économie de l’officine, organisée hier par « le Quotidien », Philippe Besset a en effet indiqué que le gouvernement envisagerait de ramener la progression de l’ONDAM à 2,1 % l’année prochaine, contre 2,4 % pour 2014. « Cela aura un impact réel sur la chaîne du médicament, celle-ci ne pouvant pas assumer davantage d’économies », s’inquiète-t-il. Les comptes de l’officine sont exsangues. Alors que les mesures pour cette année devaient entraîner une perte de marge de 130 millions d’euros, le coût pour le réseau sera finalement de 180 millions d’euros, indique Philippe Besset. Dans le même temps, les charges vont augmenter de 2,5 %, soit 185 millions d’euros supplémentaires, tandis que les primes génériques ne rapporteront que 50 millions d’euros de plus. « L’économie 2014 est absolument catastrophique, lance le vice-président de la FSPF. Nous sommes dans une situation critique. »

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires