Le FN lance une pétition contre la « casse » des professions réglementées

Le FN lance une pétition contre la « casse » des professions réglementées

12.09.2014
  • MARINE LE PEN

Le Front National lance une pétition pour dénoncer la « casse » des professions réglementées, notaires, pharmaciens, huissiers, etc., le gouvernement « obéissant » selon le parti à « une volonté de l’Union européenne ». « Dans la lignée des précédents gouvernements UMP, le gouvernement socialiste fait connaître sa volonté de mettre un terme aux professions dites réglementées dans notre pays. Des notaires aux pharmaciens, il s’agit en réalité d’obéir à une volonté de l’Union européenne exprimée à de nombreuses reprises et sur laquelle, comme souvent malheureusement, notre pays n’a pratiquement plus de marge de manœuvre », déplore le FN. « Le gouvernement se dit à l’offensive contre ces professions dans l’intérêt du pouvoir d’achat des Français, nous fait-on croire… En réalité le gouvernement ne fait qu’obéir à Bruxelles, dont le seul objectif est de créer de nouveaux marchés au bénéfice exclusif des grandes multinationales et des grandes surfaces », assure la formation présidée par Marine Le Pen.

« Dans le domaine de la santé, l’attaque est encore plus dangereuse. Il est en effet parfaitement irresponsable d’affaiblir aussi considérablement le réseau des pharmacies, en offrant aux grands distributeurs le marché de la parapharmacie, pour commencer… », estime le FN.

« Bien sûr des réformes sont toujours nécessaires, la limitation de certains abus indispensable quand ils existent, reconnaît la pétition, mais casser un système qui vise à préserver un équilibre économique, social et sanitaire fragile est totalement irresponsable. »

Avec l’AFP
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires