Ouverture du capital et perte du monopole : le texte qui circule

Ouverture du capital et perte du monopole : le texte qui circule

Didier Doukhan
| 10.09.2014
  • Ouverture du capital et perte du monopole : le texte qui circule - 1

Les mesures prévoyant les conditions d’ouverture du capital et du monopole des pharmacies sont clairement mentionnées dans le projet de loi « croissance et pouvoir d’achat » qui circule désormais. La version du texte, déjà très avancée mais non encore finalisée, précise notamment trois grandes mesures concernant les pharmaciens d’officines.

Pour les Sociétés d’exercice libéral (SEL), le projet « vise à généraliser la possibilité de détention du capital, quelle que soit la profession exercée, à hauteur de moins de la moitié (au lieu de moins de 25 % aujourd’hui) ». La limite de deux autres SEL et pas plus, dont un pharmacien ou une SEL pourrait être détenteur, serait par ailleurs levée.

Afin de faciliter les regroupements de pharmacie, l’« ouverture du capital de la pharmacie à d’autres pharmaciens et à des tiers » est envisagée. Une ouverture qui prévoit toutefois que l’officine reste gérée par un pharmacien et que la dispensation soit effectuée également par un pharmacien.

Enfin, le projet de loi prévoit l’ouverture du monopole de délivrance pour les médicaments à prescription médicale facultative (PMF) et autres produits du monopole officinal. Cette mesure, qui concerne l’OTC, mais aussi les antiseptiques, les antipoux, les lecteurs de glycémie, le sérum physiologique et les produits de sevrage tabagique (formes orales et transdermiques) devrait, selon le projet, apporter un gain de pouvoir d’achat aux consommateurs estimé entre 550 millions d’euros (en cas de baisse des prix de 20 %) et de l’ordre de 270 millions d’euros dans l’hypothèse d’une baisse de 10 % des prix. « La perte de chiffre d’affaires pour les pharmaciens serait respectivement de l’ordre de 2 % et 1 % ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 19 Commentaires
 
isabelle b Pharmacien 11.09.2014 à 10h03

Certains adjoints sous-payés accepteront des offres de non-pharmaciens qui auront besoin d'eux pour ouvrir leur boutique... et c'est normal.

Répondre
 
veronique c Pharmacien 11.09.2014 à 09h03

Remise en cause de tous les accords avec la sécu car le modèle économique ne tient plus.

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 10.09.2014 à 23h19

Ouvrir le capital de la pharmacie à des tiers pour des regroupements de pharmacie n'a aucun sens ! Pas plus que faire tout ce bordel pour juste faire un peu baisser les prix, on peut le faire Lire la suite

Répondre
 
Pierre T Pharmacien 10.09.2014 à 20h49

Mathématiques amusantes : soit une voiture roulant 20 000 kms par an, consommant 6 litres de diesel aux 100 kms à 1.31 € le litre. La dépense annuelle est de 1572 €. Une baisse de 1% à la pompe Lire la suite

Répondre
 
erik d Pharmacien 15.09.2014 à 17h24

exellent !

Répondre
 
GILLES C Pharmacien 10.09.2014 à 19h31

Plus de gardes !!!

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rentrée 2017 : préparez vos rayons !-0
Dossier web

Rentrée 2017 : préparez vos rayons !

Hormis pour les pharmacies des zones touristiques, la période estivale est souvent un moment de l'année où l'activité est plus calme. L'occasion pour faire le tri sur ses rayons et de réfléchir à leur composition pour les prochains mois. Ce dossier passe en revue les marchés à ne pas négliger pour réussir sa rentrée.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.