Monopole : la fin du statu quo ?

Monopole : la fin du statu quo ?

Didier Doukhan
| 09.09.2014
  • Monopole : la fin du statu quo ? - 1

Une délégation ordinale menée par Isabelle Adenot a été reçue hier au ministère de la Santé. Elle a pu présenter à Marisol Touraine l’ensemble de ses arguments dans le débat autour du projet de loi « croissance et pouvoir d’achat ». « La ministre a été cordiale, et nous l’avons été aussi, tout en étant combatifs et très fermes, car ce sont des paramètres clés de la profession de pharmacien qui sont actuellement en jeu. Nous devons être extrêmement vigilants pour les défendre, c’est-à-dire pour défendre la santé des Français », a déclaré Isabelle Adenot à l’issue de l’entrevue. La délégation a exprimé « l’exaspération, et l’extrême tension en découlant, de la profession qui souffre tant de la manière dont le sujet est traité que de l’absence de transparence qui entoure le projet de réformes annoncé ». Très attentive à l’argumentaire développé, « la ministre nous a écoutés avec attention et intérêt », a estimé la délégation ordinale.

Marisol Touraine a ainsi déclaré qu’elle avait conscience que les contextes de transformations appellent de gros efforts de la profession (génériques, expérimentation de dispensation à l’unité…). Elle a également remercié l’Ordre pour son engagement, au côté des autres professionnels de santé, pour faire progresser notre système de santé et dit avoir compris les préoccupations des pharmaciens.

Pourtant, tout en se disant attentive aux préoccupations des pharmaciens et motivée à défendre les spécificités du secteur de la santé, la ministre n’a pu promettre le maintien du statu quo.

Marisol Touraine doit rencontrer prochainement son collègue de l’Économie, Emmanuel Macron, ainsi que le Premier ministre, en vue des arbitrages sur le projet de loi.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 5 Commentaires
 
Hervé B Pharmacien 09.09.2014 à 18h48

Grâce à tout ce tintamarre, on montre que notre belle profession est bel et bien ancré dans le passé, l'immobilisme, le protectionnisme de bas étage et le refus du progressisme !
Je suis désolé mais Lire la suite

Répondre
 
antoine c Pharmacien 10.09.2014 à 11h02

Je ne pense pas que vous soyez pharmacien, ou alors vous ne devez pas vendre beaucoup de dentifrice !
L'amox en boite de 30 cp!! en France ou chez leclerc?

Répondre
 
Paul L Pharmacien 10.09.2014 à 14h15

Qui est ce Hervé B ? Modération, je crie à l'imposture... Il n'est pas pharmacien, n'y connait rien à la concurrence déjà en place entre les 22 000 pharmacies, et ne connait pas le format des boîtes Lire la suite

Répondre
 
sebastien t Pharmacien 09.09.2014 à 17h27

Dites-moi pourquoi on n'entend jamais les représentants des pharmaciens s'exprimer au 20h00... Certes nous n'avons pas les mêmes moyens que MEL mais c'est navrant d'entendre toujours ce type passer Lire la suite

Répondre
 
guy b Pharmacien 09.09.2014 à 16h59

Nos représentants ne peuvent pas le faire, mais toucher la fierté de Touraine en avançant qu'il y a des ministres de premier rang, Macron et Le Foll, par exemple, et ceux qui "se couchent" devant, Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.