E cigarette : le rapport négatif de l’ONU contesté

E cigarette : le rapport négatif de l’ONU contesté

Charlotte Demarti
| 05.09.2014
  • E cigarette : le rapport négatif de l’ONU contesté - 1

Dans un article publié dans la revue « Addiction », des experts en tabacologie contestent les conclusions du rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) du 26 août dernier, qui recommandait aux gouvernements d’interdire la vente des cigarettes électroniques aux mineurs et leur usage dans les lieux publics fermés, estimant que celles-ci présentaient un grave danger pour l’adolescent et le fœtus. « Nous avons été surpris par le ton négatif du rapport et avons trouvé qu’il était trompeur et ne reflétait pas de manière précise les données disponibles », estime le Pr Ann McNeill (Centre national des addictions au King’s College, Londres).

La spécialiste insiste sur le fait que, même si l’on manque de recul, nous savons d’ores et déjà que « les e cigarettes sont beaucoup moins dangereuses que les cigarettes classiques, qui tuent plus de six millions de personnes par an dans le monde ». Pour sa part, le Dr Jacques Le Houezec, tabacologue français et co-auteur de l’article, relève que « l’utilisation de la cigarette électronique pourrait sauver des millions de vies au cours de ce siècle et avoir l’impact de santé publique le plus important dans l’histoire de l’usage du tabac ». Les auteurs de l’article contestent également les arguments avancés par l’OMS sur l’effet néfaste de l’inhalation passive des vapeurs de cigarette électronique, et rejettent la conclusion affirmant que les cigarettes électroniques empêchent l’arrêt du tabac, « alors que c’est le contraire qui est vrai ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 3 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 06.09.2014 à 12h46

Face à des dangers potentiels des multiples produits inhalés, on place le danger du tabac au lieu d'envisager les vrais risques et de donner le choix au consommateur. Vu le succès de la méthode, des Lire la suite

Répondre
 
MARIE LIESSE N Pharmacien 06.09.2014 à 10h05

La vérité est peut-être à mi-chemin !

Répondre
 
Philippe S Pharmacien 05.09.2014 à 18h57

La fumée part aux nues, c'est bien connu...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.