Pic d’intoxications aux champignons

Pic d’intoxications aux champignons

Didier Doukhan
| 29.08.2014
  • Pic d’intoxications aux champignons - 1

Selon les chiffres de l’Institut de veille sanitaire (InVS), 240 cas d’intoxications aux champignons ont été répertoriés entre le 1er juillet et le 17 août (dont 4 cas graves parmi lesquels un décès) contre 95 cas pour la même période en 2013. Les intoxications estivales sont en nombre bien plus soutenu que l’an passé, avec 40 à 50 cas par semaine depuis la mi-juillet. Quatre régions du sud de la France, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont les premières concernées par cette recrudescence. Une telle augmentation s’explique essentiellement par le temps pluvieux qui a fait apparaître de manière précoce les champignons, souligne Dr Sinno-Tellier, de l’Institut de veille sanitaire. « Les intoxications sont fortement liées à la météo et à la pousse des champignons », explique-t-elle. Ces pics d’intoxications varient d’une année sur l’autre selon la météo, et l’an passé deux pics avaient été observés, fin septembre et fin octobre.

Pour 2013, l’InVS a comptabilisé 1 233 cas d’intoxications (au second semestre) dont 18 graves, parmi lesquels trois décès.

Source AFP
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 3

Partenaires