Les benzodiazépines bientôt remboursées à 15 % seulement

Les benzodiazépines bientôt remboursées à 15 % seulement

Charlotte Demarti
| 26.08.2014
  • Les benzodiazépines bientôt remboursées à 15 % seulement - 1

La Commission de la Transparence vient de revoir à la baisse le service médical rendu des benzodiazépines hypnotiques et produits apparentés : estazolam (Nuctalon), loprazolam (Havlane), lormétazépam (Noctamide), nitrazépam (Mogadon), témazépam (Normison), zolpidem (Stilnox), zopiclone (Imovane) et leurs génériques, dans le cadre de la prise en charge des troubles sévères du sommeil. Ce constat devrait entraîner une diminution de leur taux de remboursement à 15 %, contre 65 % auparavant.

La Commission a pris cette décision devant la faible efficacité des benzodiazépines sur le sommeil, leurs effets délétères, et le constat d’une surconsommation et d’un mésusage important en France. En effet, alors que leur durée de prescription est limitée à 4 semaines, on observe que leur consommation peut s’étendre sur plusieurs mois voire plusieurs années. Or, au-delà de 28 jours, l’efficacité est incertaine, les risques d’effets délétères augmentent (somnolence diurne, troubles de la mémoire, chutes, accidents…) ainsi que celui de dépendance.

La Commission et la Haute Autorité de Santé (HAS) recommandent une prescription à la plus faible dose et pour la plus courte période possible, en seconde intention après échec des règles d’hygiène du sommeil et des thérapies cognitivo-comportementales.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 4 Commentaires
 
CHUN-WAN N Autre Professionnel Santé 30.08.2014 à 01h14

La baisse de remboursement est effectivement complètement à côté de la plaque. Le médecin est maître de sa prescription. J'ai entendu dire qu'un grand pouvoir impliquait une grande responsabilité. La Lire la suite

Répondre
 
Pierre T Pharmacien 28.08.2014 à 17h18

Vu le faible coût de ces médicaments,leur prise en charge par les complémentaires et surtout la dépendance des patients à ces médicaments, cette mesure n'aura aucun effet sur les prescriptions. Juste Lire la suite

Répondre
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 28.08.2014 à 02h16

Durée de prescription max: 4 semaines, y compris la période de sevrage progressif.
Un produit prescrit et délivré en dehors des recommandations, détourné massivement de son usage normal et qui Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 26.08.2014 à 17h36

Bien tard pour lutter contre la surconsommation , décision probablement peu efficace à ce titre . Sans effet sur les accros à l'ALD . Pas facile par contre de se préparer aux effets du sevrage chez Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rentrée 2017 : préparez vos rayons !-0
Dossier web

Rentrée 2017 : préparez vos rayons !

Hormis pour les pharmacies des zones touristiques, la période estivale est souvent un moment de l'année où l'activité est plus calme. L'occasion pour faire le tri sur ses rayons et de réfléchir à leur composition pour les prochains mois. Ce dossier passe en revue les marchés à ne pas négliger pour réussir sa rentrée.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.