Serge Caillier réélu vice-président de l’EPhEU

Serge Caillier réélu vice-président de l’EPhEU

Anne-Gaëlle Moulun
| 23.07.2014
  • Serge Caillier réélu vice-président de l’EPhEU-1

Lors de sa troisième assemblée générale qui s’est tenue à Hambourg le 4 juillet, l’Association européenne des pharmaciens salariés (EPhEU) a réélu Serge Caillier, membre de l’Ordre national des pharmaciens français, au poste de vice-président. Ulrike Mayer, qui représente les adjoints autrichiens, a été réélue présidente. Leur nouveau mandat couvrira la période du 1er janvier 2015 à fin2016.

L’EPhEU accueille cette année un nouveau membre, représentant le Luxembourg, ainsi que deux nouveaux observateurs : la Roumanie et la Hongrie. Cette réunion a permis aux huit membres de comparer les conditions de formation continue dans leurs pays respectifs et a conduit à la formation d’un groupe de travail sur le sujet. L’EPhEU estime notamment que « les salariés ne devraient pas avoir à effectuer leurs formations sur leur temps libre, ni à les payer eux-mêmes ». L’association tiendra sa prochaine réunion à Paris le 28 octobre 2014.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rentrée 2017 : préparez vos rayons !-0
Dossier web

Rentrée 2017 : préparez vos rayons !

Hormis pour les pharmacies des zones touristiques, la période estivale est souvent un moment de l'année où l'activité est plus calme. L'occasion pour faire le tri sur ses rayons et de réfléchir à leur composition pour les prochains mois. Ce dossier passe en revue les marchés à ne pas négliger pour réussir sa rentrée.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.