Le covoiturage sanitaire pour faire des économies à la Sécu

Le covoiturage sanitaire pour faire des économies à la Sécu

Mélanie Maziere
| 16.07.2014
  • Le covoiturage sanitaire pour faire des économies à la Sécu - 1

La Fédération nationale des transports sanitaires (FNTS) prône le covoiturage pour les malades. Un dispositif déjà en place, mais qui ne représente que 13 % des coûts de transport. Or, selon les accords entre l’Assurance-maladie et les transporteurs, les économies pour la Sécurité sociale s’élèvent à 40 % si le taxi ou le véhicule sanitaire léger (VSL) transporte trois patients, et à 25 % pour deux personnes. En effet, le transport covoituré revient en moyenne à 19 euros pour deux ou trois patients contre plus de 32 euros en VSL ou en taxi individuel. Les économies pour la Sécurité sociale s’élèveraient à 500 millions d’euros par an. La FNTS préconise le covoiturage pour les soins de rééducation fonctionnelle, les chimiothérapies ou les dialyses. Pour les malades, si les temps de transport sont un peu plus longs, ils deviennent surtout des « moments de solidarité et de partage ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.