Le covoiturage sanitaire pour faire des économies à la Sécu

Le covoiturage sanitaire pour faire des économies à la Sécu

Mélanie Maziere
| 16.07.2014
  • Le covoiturage sanitaire pour faire des économies à la Sécu - 1

La Fédération nationale des transports sanitaires (FNTS) prône le covoiturage pour les malades. Un dispositif déjà en place, mais qui ne représente que 13 % des coûts de transport. Or, selon les accords entre l’Assurance-maladie et les transporteurs, les économies pour la Sécurité sociale s’élèvent à 40 % si le taxi ou le véhicule sanitaire léger (VSL) transporte trois patients, et à 25 % pour deux personnes. En effet, le transport covoituré revient en moyenne à 19 euros pour deux ou trois patients contre plus de 32 euros en VSL ou en taxi individuel. Les économies pour la Sécurité sociale s’élèveraient à 500 millions d’euros par an. La FNTS préconise le covoiturage pour les soins de rééducation fonctionnelle, les chimiothérapies ou les dialyses. Pour les malades, si les temps de transport sont un peu plus longs, ils deviennent surtout des « moments de solidarité et de partage ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
rému

À la Une Votre rémunération au scalpel Abonné

Depuis le 1er janvier, de nouveaux honoraires et taux de marge sont entrés en vigueur. L'objectif : déconnecter encore un peu plus la rémunération des pharmaciens des prix des médicaments. 1

Partenaires