Un candidat vaccin très prometteur dans la dengue

Un candidat vaccin très prometteur dans la dengue

Mélanie Maziere
| 11.07.2014
  • Un candidat vaccin très prometteur dans la dengue - 1

Sanofi Pasteur confirme les résultats très prometteurs obtenus par son candidat vaccin contre la dengue, dans les essais cliniques de phase 3 menés entre 2011 et 2013. Publiés aujourd’hui dans la revue médicale « The Lancet », et conduits dans cinq pays d’Asie* sur 10 000 enfants de 2 à 14 ans, les résultats montrent une réduction significative des cas de dengue de 56,5 %. Ils dévoilent également une réduction de 67 % des risques d’hospitalisation et de 88,5 % des cas de dengue hémorragique. La difficulté de mettre au point un vaccin contre la dengue tient au fait qu’il existe quatre sérotypes de ce virus. D’ailleurs, la protection du candidat vaccin varie selon le sérotype. Il est efficace dans plus de 75 % des cas de type 3 et 4, 50 % dans le type 1 et 35 % dans le type 2. Le suivi des participants à cet essai clinique se poursuivra jusqu’en 2017. Un autre essai de phase 3 est actuellement réalisé par Sanofi Pasteur sur plus de 20 000 volontaires, dans cinq autres pays : Brésil, Colombie, Honduras, Mexique et Porto Rico. Le groupe pharmaceutique espère pouvoir commercialiser son vaccin en 2015. L’Organisation mondiale de la Santé rappelle que 100 millions de cas de dengue se déclarent désormais chaque année et que la moitié de la population mondiale est exposée au risque de la maladie. L’Asie et l’Amérique latine sont les plus touchées, mais le moustique vecteur s’est répandu et l’Europe n’est plus épargnée.

* Indonésie, Malaisie, Philippines, Vietnam et Thaïlande.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.