Bébés de Chambéry : le laboratoire Marette ferme

Bébés de Chambéry : le laboratoire Marette ferme

Jacques Gravier
| 09.07.2014
  • Bébés de Chambéry : le laboratoire Marette ferme - 1

Le laboratoire normand Marette, mis en cause dans le décès de trois bébés à l’hôpital de Chambéry fin 2013, doit fermer ses portes pour des raisons économiques, après plus de six mois de suspension d’activité pour les besoins de l’enquête, indique à l’AFP son patron, Jean-Luc Marette. « En aucun cas, ce n’est une fermeture parce que l’on se sent responsables : le jour de la fabrication des poches alimentaires au laboratoire tous les voyants étaient au vert ; c’est juste un problème économique, explique-t-il. On ne fonctionne avec l’ensemble des hôpitaux qu’avec appel d’offres », et pendant six mois, le laboratoire, dont l’activité est gelée, n’a pu y répondre. Au sujet des huit salariés, qui travaillent pour certains au laboratoire depuis sa création il y a 25 ans, M. Marette affirme « on leur cherche du travail ». Il a promis de continuer à les payer, « quitte à prendre ça sur mes deniers personnels », jusqu’à ce qu’ils aient retrouvé un emploi.

Le 4 janvier dernier, l’activité du laboratoire avait été suspendue et cette suspension a été prolongée de six mois en avril par décision de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Depuis le début de l’enquête sur la mort des nourrissons, le laboratoire n’a jamais été mis en cause (témoin assisté ou mise en examen) par la justice, même si les autorités sanitaires avaient, elles, retenu en janvier l’hypothèse d’un « accident de production isolé » au Laboratoire Marette pour expliquer les décès des bébés, mais jusqu’alors sans qu’aucune preuve ait été rendue publique.

Source AFP
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.