Fraude à la Sécu : 5 ans de prison requis contre un pharmacien

Fraude à la Sécu : 5 ans de prison requis contre un pharmacien

Mélanie Maziere
| 03.07.2014
  • Fraude à la Sécu : 5 ans de prison requis contre un pharmacien - 1

Le procès de 21 personnes, dont 12 médecins et un pharmacien, qui s’est ouvert à Grasse (Alpes-Maritimes) lundi dernier, pour escroquerie à la Sécurité sociale, se poursuit par des réquisitions lourdes. Le procureur a requis 5 ans de prison à l’encontre du pharmacien de La Colle-sur-Loup, ainsi qu’une interdiction définitive d’exercer, estimant qu’il était « l’animateur d’une escroquerie complexe au train de vie luxueux ». L’officinal est accusé d’avoir perçu 618 000 euros de remboursements indus de la Caisse primaire d’assurance-maladie, en utilisant frauduleusement les cartes Vitales de patients complices. De leur côté, les faux patients ont pu obtenir des ordonnances de complaisance par des médecins peu regardants et des peines d’un an de prison avec sursis à 8 ans ferme ont été demandées à leur encontre. Quant aux 12 médecins – installés à Nice, Cagnes-sur-Mer, Villeneuve-Loubet et Saint-Paul-de-Vence – les peines requises vont de 5 000 euros d’amende à 3 ans de prison ferme, en passant par des interdictions professionnelles de plusieurs mois ou définitives. Le tribunal doit rendre sa décision vendredi.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires