Pas de sur-risque à l’utilisation des NACO plutôt que des AVK

Pas de sur-risque à l’utilisation des NACO plutôt que des AVK

Mélanie Maziere
| 02.07.2014
  • Thrombose coronaire. Caillot sanguin dans une artère coronaire à l'entrée d'une chambre du coeur....

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’assurance-maladie ont présenté conjointement deux études en vie réelle sur les nouveaux anticoagulants oraux (NACO). Elles concluent qu’il n’y a pas d’augmentation du risque hémorragique pour un patient sous dabigatran ou rivaxoraban par rapport à un patient sous antivitamine K. De même, les risques hémorragiques et thromboemboliques artériels ne sont pas augmentés lors d’un changement de traitement (passage d’un AVK à un NACO). Ces études ont été menées sur l’année 2012, sachant que dabigatran et rivaxoraban sont arrivés sur le marché en milieu d’année. La période de suivi étant très courte, les auteurs des études appellent à continuer la surveillance renforcée de ces nouvelles molécules, même si les premiers résultats obtenus sont rassurants et qu’ils sont cohérents avec les publications internationales récentes. D’autres études sont d’ailleurs en cours, notamment sur l’observance des patients sous NACO.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires