Biosimilaires : Sandoz juge l’autorisation de substitution « prématurée »

Biosimilaires : Sandoz juge l’autorisation de substitution « prématurée »

Anne-Gaëlle Moulun
| 02.07.2014
  • Frédéric Collet, président de Sandoz France

Le laboratoire Sandoz, qui commercialise actuellement trois médicaments biosimilaires en France, juge « prématurée » la volonté du gouvernement d’accorder aux pharmaciens l’autorisation de substitution pour ces produits. Cette mesure est prévue dans la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) 2014 et un décret doit en préciser le cadre. Cependant, Frédéric Collet, président de Sandoz France, explique que « les économies engendrées par cette substitution ne devraient pas être significatives avant deux à trois ans ». Dans ces conditions, l’autorisation de substitution par les pharmaciens ne lui semble pas judicieuse dans l’immédiat. « L’adhésion préalable des acteurs est indispensable au développement efficient de ces nouvelles thérapies sur le long terme. Il s’agit d’éviter l’écueil rencontré dans le développement des médicaments génériques et de rester prudents », estime-t-il.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Lactalis : les leçons d'une crise Abonné

Le scandale des laits infantiles contaminés a pointé des défaillances dans les procédures de retraits et de rappels de lots dans la grande distribution. Des dysfonctionnements qui touchent également le réseau officinal puisque des pharmacies figurent elles aussi au rang des points de vente incriminés par les contrôles de la DGCCRF. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.