Dysfonction érectile : le premier traitement local non invasif

Dysfonction érectile : le premier traitement local non invasif

Christine Nicolet
| 01.07.2014
  • Dysfonction érectile : le premier traitement local non invasif - 1

Les Laboratoires Majorelle lancent Vitaros, premier traitement de la dysfonction érectile par voie topique. Il se présente sous forme de crème unidose à usage unique, composée d’alprostadil (déjà utilisé par voie intracaverneuse) associé à un accélérateur de diffusion transdermique, Nexact. Sa pénétration dans les corps spongieux et caverneux est rapide. Le contenu de l’unidose est simplement déposé à l’extrémité du pénis au-dessus du méat. L’effet apparaît dans un délai de 5 à 30 minutes et il dure environ 1 à 2 heures. La fréquence d’utilisation ne doit pas dépasser 2 à 3 utilisations par semaine, à raison d’une seule fois par tranche de 24 heures. Une stimulation sexuelle est recommandée. Le médicament est délivré uniquement sur prescription médicale. L’avantage de cette forme locale est d’éviter les effets systémiques et les interactions alimentaires ou médicamenteuses de la voie orale avec les inhibiteurs de PDE5. Le produit sera disponible en boîte de 4 unidoses en septembre 2014.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires