Escroquerie à la Sécurité sociale : 12 médecins et 1 pharmacien jugés à Grasse

Escroquerie à la Sécurité sociale : 12 médecins et 1 pharmacien jugés à Grasse

Didier Doukhan
| 30.06.2014
  • Escroquerie à la Sécurité sociale : 12 médecins et 1 pharmacien jugés à Grasse - 1

Le procès de 21 personnes, dont 12 médecins et un pharmacien soupçonnés d’escroquerie à la Sécurité sociale et complicité d’escroquerie en bande organisée, s’est ouvert ce matin au tribunal correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes). Le titulaire de la pharmacie de La Colle-sur-Loup, petite commune près de Nice, établissait des listes de médicaments particulièrement onéreux qu’un médecin de Villeneuve-Loubet, une commune voisine, prescrivait à la demande de clients produisant des cartes Vitale usurpées. Faux clients, médecins et pharmacien bénéficiaient abusivement du remboursement des médicaments par la Caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM), alors que les produits n’avaient pas été délivrés. Les praticiens et leurs patients se partageaient ensuite le butin, s’assurant, pour certains, un revenu de 1 500 euros par mois. Le pharmacien et les 12 médecins avaient été interpellés en juin 2012. Une avocate du barreau de Nice, amie du pharmacien, est également sur le banc des prévenus. Il lui est reproché une complicité d’escroquerie pour avoir fourni des cartes Vitale. Les détournements établis par les enquêteurs avoisinent les 750 000 euros, au préjudice de la CPAM. Au total près de 100 cartes Vitale ont été utilisées.

Source AFP
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 1 Commentaire
 
Dr Gnon Pharmacien 30.06.2014 à 16h52

Une Grasse escroquerie. Dans ce cadre, la suppression de la vignette est-elle une bonne idée ?

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.