Risque d’ingestion accidentelle de patchs de fentanyl par les enfants

Risque d’ingestion accidentelle de patchs de fentanyl par les enfants

Didier Doukhan
| 26.06.2014
  • Risque d’ingestion accidentelle de patchs de fentanyl par les enfants - 1

Des cas d’exposition accidentelle au fentanyl transdermique sont survenus, dont certains d’issue fatale (Durogesic, Matrifen et génériques). Tous concernaient des enfants. En accord avec l’Agence européenne des médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), les titulaires des autorisations de mise sur le marché des spécialités contenant du fentanyl sous forme de dispositifs transdermiques (patchs) ont ainsi souhaité informer les professionnels de santé sur ce point. Ils précisent notamment les différentes situations à risque pouvant entraîner une exposition accidentelle (transfert du patch du patient traité vers un tiers, ingestion accidentelle d’un patch usagé ou qui s’est décollé du patient traité ou porté par l’enfant traité).

Récemment, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) a réalisé une analyse au niveau européen et a observé que le manque de visibilité du patch pouvait avoir contribué à l’apparition de ces cas. En conséquence, le PRAC a recommandé que la visibilité des dispositifs transdermiques de fentanyl soit améliorée. Des modifications destinées à améliorer la visibilité des patchs sont en cours. Dans cette attente, il est important de partager cette information avec le personnel soignant et vos patients.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.