Des Toulousains encore réticents - La CPAM de Haute-Garonne en campagne pour le générique

Des Toulousains encore réticentsLa CPAM de Haute-Garonne en campagne pour le générique

19.06.2014

Dans certaines régions, la route est encore longue avant de convaincre une majorité de patients à accepter le générique. En Haute-Garonne, où les résistances persistent, la Caisse primaire d’assurance-maladie lance ce mois-ci la campagne « Je choisis le générique, je ne règle pas mon médicament au pharmacien ». Par le biais d’affiches, de spots radios et de messages sur Internet, la CPAM veut promouvoir ce dispositif privilégiant le tiers payant.

  • Le taux de substitution en Haute-Garonne a atteint 80 % l’année dernière

TOUT le monde en convient, le médicament générique est un enjeu essentiel de maîtrise des dépenses et de préservation de notre système de santé. À la Caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) de Haute-Garonne, on se veut aussi clair que ferme sur le sujet : « Prouvées par les autorités scientifiques, la sécurité et l’efficacité des médicaments génériques sont identiques à celles des médicaments de marque. Aujourd’hui, les médicaments génériques doivent devenir une habitude pour les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.